Chine : un pouvoir financier illimité pour le football ?

Cela fait plusieurs années que nous avons pu nous apercevoir de la manne financière chinoise dans tous les domaines. Après avoir commencer à investir dans des clubs européens, la Chine se précipite dans le transfert de joueurs. Et pas à n’importe quel prix. 

De l’argent à foison, les Qataris peuvent rentrer chez eux

Le récent transfert de Carlos Tevez au Shanghai Shenhua contre un salaire de 40 millions d’euros par an pendant deux ans, prouve que la Chine est en train de marquer de son empreinte le football. Beaucoup de très bons joueurs sont partis vers l’Asie, et ce ne sont plus des joueurs de second rang ou en fin de carrière qui se dirigent dans les clubs chinois, à l’image du brésilien Oscar, 25 ans. Ce dernier touche 480.000 dollars par semaine et Chelsea reçoit 60 millions d’euros dans la transaction. Bref, la Chine, c’est du lourd, du vrai business. 

 

 

Shenhua signs Carlos Tevez from Boca Juniors. Welcome, Carlitos!! @tevezoficial

Una foto publicada por Shanghai Shenhua (@shanghaishenhua) el

 

La démesure des transferts s’expliquent également par une manne financière démesurée et des propriétaires de clubs voulant s’assurer la venue de pépite mondiale : « Oscar n’avait pas les faveurs de Conte car il n’avait pas de place dans le 3-4-3 de Chelsea. Cela a joué un rôle important dans son désir de partir. Il ne se sentait pas bien par rapport au fait de s’asseoir sur le banc et de ne pas se sentir impliqué. Il est jeune. Oscar veut revenir en équipe nationale du Brésil. Quelques uns de ses compatriotes jouent en Chine et ils sont encore appelés en sélection. Cela l’a aidé à prendre la décision de partir en Chine. Et bien sûr, la nomination d’Andre Villas-Boas a été un plus. Oscar sait que nous sommes un club ambitieux. Si nous n’avions pas offert 60M€, pensez-vous qu’il serait venu ? Il y a un tel écart entre le championnat chinois et les tops championnats européens. C’est irréel de suggérer que nous l’aurions recruté d’une manière différente », assure ainsi Sui Guoyang, le manager général de Shanghai SIPG.

300M€ d’euros pour Cristiano Ronaldo, c’est la proposition qu’a reçu l’agent de CR7, Jorge Mendes. Accompagné d’un salaire à peine croyable de 100m€ annuel pour s’attacher les services du Ballon d’Or 2016.

Pourquoi les chinois investissent dans le football ? 

La Chine est un pays qui ne cesse de se développer et les grandes entreprises chinoises voient d’un très bon œil l’accès au football mondial et européen. Le site numéro 1 de e-commerce en Chine, Alibaba est propriétaire du club de Guangzhou Evergrande depuis 2014, ce concurrent d’Amazon avait injecté plus de 150 millions d’euros à son arrivée dans le capital. Très rapidement, Marcelo Lippi devenait l’entraîneur du club pour donner une dimension internationale à la structure chinoise.

A l’époque, Ma Yun, le fondateur d’Alibaba voyait en cette opération, une excellente opportunité :  « Le montant payé par Alibaba pour acquérir la moitié des parts du club de Guangzhou Evergrande n’est vraiment pas cher. L’influence d’Evergrande sur le football chinois dépasse de loin ce prix » expliquait-il. Avant d’ajouter : « Le charme du football est grand, ce n’est pas une décision dictée par l’impulsion, c’est une décision rationnelle et mûrement réfléchie » concluait le fondateur chinois.

Depuis 2014, le club de Guangzhou a signé Luis Felipe Scolari et des joueurs comme Paulinho ou encore Jackson Martinez. 

De nombreuses autres entreprises investissent dans le football, à l’image de Huawei qui a signé un partenariat avec le PSG et l’Atlético Madrid ou encore l’Olympique Lyonnais qui voit l’arrivée d’un actionnaire chinois (IDG European Sports Investments) dans son capital, à hauteur de 100m€. Toutes les entreprises chinoises désireuses d’acquérir de nouvel parts de marché en Europe investissent dans le football avec comme point d’appui, le développement de leur notoriété. Néanmoins, l’exemple du puissant chinois Alibaba qui investit en Chine, nous montre bien que le développement du football chinois est en avant. 

Quid du FC Barcelone ? 

Et oui, notre club adoré est également très convoité par la Chine. Un contrat de sponsoring vient d’être signé entre le club catalan et un établissement bancaire chinois. Le FC Barcelone signe avec Shanghai Pudong Development Bank afin d’y accélérer son implémentation en Chine. Ce contrat couvre essentiellement le territoire chinois.

« Nous sommes ravis d’accueillir Shanghai Pudong Development Bank Credit Card Centre au sein de la famille du FC Barcelone. Nous allons bâtir une solide relation avec SPDBCCC. L’image de notre partenaire colle parfaitement avec celle du club. De plus, il y a beaucoup de points communs entre les clients de Shanghai Pudong Development Bank et nos fans en Chine. Ce sont des gens passionnés, remplis de rêves. Ce partenariat, via le lancement du programme SPD Bank – Barça Dream Team Credit Card en 2017, nous permettra de nous rapprocher encore plus de nos plus de 50 millions de supporters chinois » explique Xavier Asensi, directeur Général de la division Asie-Pacifique du FC Barcelone.

Les cartes de crédit éditées pour la banque chinoise.

Les accords se font de plus en plus nombreux entre la Chine et le FC Barcelone. Plusieurs autres projets comme la construction d’une deuxième école de football FCBEscola en Chine et l’autorisation de la diffusion des contenus du FC Barcelone sur Xinhua’s News font partie d’un processus bel et bien en marche.

 

 

NEWSLETTER

RECEVEZ L'ANNUAIRE DES CLUBS DE SPORT À BARCELONE

GRATUITEMENT !

Plus de 150 pages et plus de 500 clubs pour pratiquer votre sport préféré à Barcelone!

Invalid email address
Vous pourrez vous désabonner à tout moment. 
Martin Pons

Martin Pons

Commercial, diplômé d’un Master Management du Sport au sein de l’Université de Caen, à travers ses expériences françaises, maltaises et espagnoles, il est un grand fan du sport en général. Il sera ravi de vous donner toutes les infos autour du sport en Catalogne.
Martin Pons

Martin Pons

Commercial, diplômé d’un Master Management du Sport au sein de l’Université de Caen, à travers ses expériences françaises, maltaises et espagnoles, il est un grand fan du sport en général. Il sera ravi de vous donner toutes les infos autour du sport en Catalogne.

Translate