Accueil » Sport de combat » Judo » Les couleurs de ceinture au judo expliquées
ceinture-judo

Les couleurs de ceinture au judo expliquées

Par Matthieu

Le judo littéralement signifie « voie de la souplesse ». Considéré à notre ère comme un sport de combat, il a été créé au Japon par le maître Jigoro Kano en 1882. Au préalable, il est considéré comme de l’art martial qui peut être pratiqué dès le bas âge. Le pratiquant du judo, appelé judoka peut passer des grades (couleurs de ceintures).

Quelles sont les couleurs des ceintures de judo ?

Les ceintures de judo sont nombreuses et toutes différentes les unes des autres à cause de leurs couleurs. Ces dernières révèlent le niveau auquel se trouve le pratiquant de cet art martial. Dans le judo, vous trouverez des ceintures de couleurs marron, blanche, marron, verte, jaune, bleue, noire, rouge, orange. À ces couleurs s’ajoutent aussi les ceintures de couleurs jaune/orange, blanche rouge, blanche/jaune, orange/verte. En tout, il existe treize (13) couleurs de ceinture en France.

Quel est l’ordre des ceintures de judo ?

ceinture-au-judo

Encore appelée OBI, la ceinture est synonyme de grade dans le Judo. Lorsque l’enfant qui le pratique a un âge de 4 à 14 ans, le grade en jeu est le kyu. Dans ce cas, la ceinture du niveau est celle de couleur marron et elle correspond au 1er Kyu.

Du plus petit grade au plus grand, les couleurs se succèdent dans cet ordre : blanche, blanche-jaune, jaune, jaune-orange, orange, orange-verte, bleue et marron.

Quand on parle de dan, il s’agit des grades supérieurs au Kyu. Les pratiquants peuvent y accéder dès qu’ils ont 15 ans et qu’ils sont assidus. Du 1er au 5e dan, la ceinture est noire. À partir de la 6e au 8e niveau, la ceinture est blanche-rouge. Elle devient rouge au 9e dan. Le 10e dan qui correspond au dernier niveau est caractérisé par une ceinture double blanche.

Comment changer de couleurs de ceinture de judo ?

Les différentes ceintures de judo correspondent à des grades auxquels le judoka peut accéder après avoir rempli certaines conditions. En effet, la progression du grade est le résultat de l’évaluation du niveau technique, de l’efficacité au combat, du degré d’ancienneté et des qualités morales du pratiquant. Ces dernières sont relatives au respect du code moral du judo. Ainsi, pour qu’un judoka progresse, il doit vraiment s’investir dans la pratique de ce Sport de combat.

Le changement de couleur est attribué par un professeur certifié par l’État de judo pour les grades qui sont inférieurs à la ceinture noire.

Cette graduation se fait généralement après un examen de passage de grade que le club organise. À partir de la ceinture noire, le changement de couleur de ceintures se fait à partir de deux de méthodes.

L’une d’elles est une compétition où il faut réussir à trois unités de valeur. Il s’agit de :

  • l’examen de katas face à un jury national ou régional officiel
  • avoir gagné des points à des combats officiels. Dans un tournoi ou un shiai, il faut un gain de 44 points. Pour le 3e et le 4e dan, il faut un total minimum de 100 et 120 points sur plusieurs combats
  • la participation à un stage relatif à l’arbitrage et l’organisation des compétitions.

judoceinture

La seconde méthode est appelée « expression technique ». Pour chaque grade, il faut passer des UV préétablis. Afin d’obtenir le 1er dan par exemple, les UV sont :

  • katas
  • techniques de défense ju-jitsu
  • techniques debout/sol
  • exercices d’application judo.

Après avoir réussi à ces différentes UV, le pratiquant peut obtenir la ceinture noire.

En France, il existe une ceinture violette qui est attribuée très rarement lorsqu’un judoka ceinture bleue est trop jeune pour obtenir celle qui est marron.

Quelle est la plus forte ceinture de judo ?

Dans le Judo, la plus forte ceinture est encore appelée ceinture maîtresse. Il s’agit de la ceinture large blanche et elle n’a été attribuée qu’au créateur du judo au nom de Jigoro Kano. Suite à cela, aucun judo n’y a eu accès. Elle a été décernée au maître Jigoro à titre posthume. Elle est un signe de sagesse et de pureté dans les arts martiaux.

Pour les pratiquants elle veut dire que l’apprentissage ne se termine pas. Cette ceinture ne doit pas être confondue avec la première ceinture blanche du 9e kyu. Celle-ci est d’une largeur plus grande.

0 Commentaire

Articles sur le même sujet

Laisser un commentaire