Accueil » Sport nautique » Canoe Kayak » Quelle est la différence entre le Canoé et le Kayak ?
Canoe Kayak

Quelle est la différence entre le Canoé et le Kayak ?

Par Tom
Le Canoe Kayak est un terme qui prête souvent à confusion sur ces deux sports nautiques. En effet, nombreux sont les personnes qui croient qu’il s’agit d’un seul et même sport. Ce sont pourtant deux activités qui présentent des similitudes, mais qui se différencient à plusieurs niveaux.

La technique de pagaie

La différence la plus flagrante entre Canoe Kayak est la technique de pagaie. En effet, la pratique du canoë se fait avec une pagaie simple. Au bout de la manche d’une pagaie de canoë, on retrouve une pièce, connue sous le terme d’olive. Il s’agit d’une petite poignée qui complète la manche. En revanche, une pagaie de Kayak est double. Chaque extrémité de la manche est dotée d’une pale. Ainsi, les pagaies de kayak sont plus allongées que celles des canoes.
Cette différence a forcément un impact sur la technique de pagaie.
Les personnes pratiquant du kayak utilisent la manche à deux pales pour ramer de part et d’autre du bateau gonflable. Par contre, pour le canoë, on ne rame que d’un seul côté. Cette technique du sport nautique connue sous l’appellation du “col-de-cygne” s’effectue en laissant traîner délicatement la pale dans l’eau. Ainsi l’embarcation sillonne la rivière dans une seule direction pour un rameur solo.

La position du pagayeur

kayakUn autre élément qui différencie les kayaks des canoës est la position adoptée par le rameur.
Lorsque vous montez dans des embarcations de canoë, il est possible de s’asseoir sur un banc de nage ou de s’agenouiller, selon la discipline.
Par exemple, pour une descente, le céiste est à genoux dans le canoë. En revanche, les bateaux gonflables traditionnels utilisés pour les balades en mer comportent des bancs de nage sur lesquels peuvent s’asseoir les céistes. Quant au kayak, il se pratique essentiellement en position assise, quelle que soit la variante (freestyle, descente, kayak-polo…) et le type de bateau (pêche, ponté, sit-on-top, etc.). Le kayakiste s’assoit sur un siège, le dos contre un dosseret et les pieds sont placés dans des buttoirs qui les maintiennent. Les kayaks pontés disposent également d’emplacements où caler ses genoux pour bien réaliser ses mouvements.

Questions réponses sur le canôe et le kayak

Comment monter dans un kayak ?

Selon le point de débarquement, vous pouvez monter de plusieurs manières sur le kayak. Sur un ponto: disposez le bateau parallèlement au ponto et glissez vos pieds en premier, en prenant appuie sur la pagaie (une main sur la manche et l’autre sur l’hiloire du kayak). Vous pouvez ensuite vous asseoir et vous dégagez du bord en vous appuyant sur une main ou la pagaie. À partir de la berge, positionnez le kayak face aux vagues, puis asseyez-vous dessus en laissant traîner vos jambes de part et d’autre pour trouver l’équilibre. Une fois que l’embarcation est stable, glissez vos pieds à l’intérieur et commencez à pagayer.

Comment monter dans un canoë ?

Les bons gestes pour monter dans un canoë peuvent être différents selon les circonstances. Pour monter dans un canoë sur une rive, l’équipement doit être perpendiculaire à celle-ci. Assurez-vous que la poupe soit proche de la rive et la proue plus en avance. Dans le cas d’un ponton, placez-le parallèlement. Mettez ensuite un pied au centre pour ne pas déséquilibrer le bateau, puis ramenez l’autre. Vous pouvez ensuite vous asseoir ou vous agenouiller selon la discipline pratiquée.

Comment débarquer d’un kayak ?

Pour débarquer d’un kayak sur un ponton, prenez appui sur celui-ci pour stabiliser le bateau. Disposez ensuite la pagaie perpendiculairement derrière vous (une pale sur le ponto) et prenez appuie sur la manche pour vous descendre sur la rive. Si vous ramez sur des eaux profondes, pagayez tout droit vers la rive en évitant de surfer sur les vagues. Adoptez la bonne vitesse pour ne pas débarquer trop vite sur le sable.

Comment diriger un kayak biplace ?

Pour bien manœuvrer un kayak biplace, il faut veiller à ce que vos gestes soient synchrones. Le kayakiste à l’arrière doit pouvoir s’adapter aux mouvements du pagayeur à l’avant. De ce fait, c’est souvent le plus expérimenté qui se met à l’arrière. Il faut également noter que le geste à effectuer dépend de l’orientation du bateau (le kayak part toujours à l’opposé du côté sur lequel vous canotez.).
0 Commentaire

Articles sur le même sujet

Laisser un commentaire